Sorties nature (sylvothérapie, bain de forêt, shinrin yoku) & Soin énergétique-Guérisseuse en Côtes d'Armor, Bretagne.
Pour une reconnexion à la magie de la nature, de votre corps et de la Vie !

En respect des mesures de confinement, les sorties nature et soins en présentiel sont suspendus jusqu'au 15 avril.
Une nouvelle opportunité se présente à moi, j'expérimente les soins à distance... Je vous souhaite en forme. Prenez soin de vous !

Je suis guérisseuse.

La capacité de "soigner de mes mains" s'est présentée à moi à 27 ans, alors que j'expérimentais une nouvelle activité professionnelle de massage à domicile, assidue praticienne de yoga depuis 4 ans, et enceinte de mon 1er enfant. Mes clients les plus sensibles m'ont partagé que mon massage allait au-delà d'un massage de relaxation, comme je le communiquais alors.

Une cliente m'a exprimé son ressenti tout au long d'un soin. Elle avait alors une migraine. J'ai posé mes mains sur sa tête. Dans ce climat de confiance qu'elle m'accordait, pour la première fois, je me suis autorisée à prendre le temps d'accueillir et partager les sensations dans mon corps, les images dans mon esprit. J'ai ressenti moi-même une pression dans mon crâne. En image, un volet fermé était représenté dans mon "écran intérieur". La lumière extérieure traversait ses persiennes. Tout doucement, mes mains ont effectué des micros-mouvements comme pour ouvrir le volet et laisser entrer le soleil. La cliente a senti sa migraine se dissiper et disparaître.

 

Prendre le temps d'accueillir ma sensibilité

A ce moment-là, ma première réaction a été la panique. Mon esprit "cartésien" était complètement bouleversé. J'ai pris conseil auprès de ma professeur de yoga de l'époque : "Prends soin de toi et de ta maternité !". C'est ce que j'ai fait pendant 15 ans. J'ai pris le temps de mieux me connaître et être présente à ma famille, mes 3 enfants.

En parallèle de ma pratique de yoga, j'ai découvert le maternage et l'art de se nourrir et se soigner autrement. Je me suis intéressée à l'allaitement prolongé, à l'alimentation biologique, à l'homéopathie et à la phytothérapie. J'ai appris à porter un autre regard sur la maladie grâce aux écrits de Michel Odoul (et notamment la notion de somatisation), l'observation au quotidien, et les conseils de notre médecin homéopathe. Et quand le besoin s'exprimait, mes mains étaient là pour libérer.

Un des exemples les plus marquants, lorsque mon 2ème enfant, alors âgé de presque 2 ans, s'amuse à sauter d'un lit sur un matelas au sol pour s'amuser avec sa grande sœur. Il retombe mal et hurle de douleur. Instinctivement, en 2 minutes, je "me connecte" à son corps, ressent exactement son blocage dans mon propre corps (hanche droite). Ma jambe droite se tend alors en arrière comme pour me montrer un geste à effectuer. Je m'exécute sur la hanche de mon fils et "replace" celle-ci. Mon fils se roule alors en boule, en position fœtale sur le lit, et s'endort, épuisé.

 

Tenter d'y voir plus clair - Je suis exploratrice

Passé les 3 ans de mon dernier enfant, alors âgée de 40 ans, je me suis sentie appelée d'y voir plus clair sur mes capacités extra-sensorielles, et surtout de m'autoriser à en parler au-delà du confort, restreint, de mon conjoint et mes enfants. Pour ce dernier point, il a fallu que je dépasse (et j'y suis encore ; - ) mes croyances limitantes et la peur du regard de l'autre.

J'ai arrêté le yoga pour des pratiques d'écoute et d'expression libre de soi : l'art-thérapie et l'hyperventilation. J'ai testé le reïki, la méditation pleine conscience. L'hyperventilation m'a permise de prendre conscience que le mouvement et la respiration sont des outils d'expression naturels de mon corps, aussi présents lorsque je soigne autrui. Aujourd'hui, je continue d'explorer avec la danse intuitive, le chi-kung et, tout récemment, le mouvement régénérateur (katsugen undo).

 

M'autoriser qui je suis

J'ai vraiment le sentiment que c'est le contact avec la nature qui m'a apporté de la douceur, une prise de recul, et l'acceptation de qui je suis, de ma nature profonde.

J'ai repris progressivement un contact plus subtil avec la nature, le cycle du vivant, grâce au grand jardin nourricier que j'ai créé avec mon conjoint. Lui s'est épanoui dans la régénération du lieu et la transmission de nos pratiques (permaculture, jardinage sol-vivant), moi dans la reconnexion au vivant. Gardienne des semences, je m'occupe des semis et de la récolte des graines. La terre de ce lieu, meurtrie, s'est régénérée en 3 à 4 ans ! Cette magie m'a toujours fascinée. Auprès de nos visiteurs, je partage souvent le lien entre la nature, la terre... et notre corps. L'humus, espace de digestion de la matière végétale, comme le sont nos intestins avec notre nourriture, et notre ventre avec nos émotions. Le corps aurait-il aussi la capacité de se régénérer ?

Mon exploration de ce côté m'a amené à découvrir les expérimentations de Machaelle Small Wright avec le jardinage co-créatif, ou jardiner avec les intelligences de la nature. Plus loin, à la communication avec les arbres, et plus récemment à la sylvothérapie. En présence des arbres, tout devient clair, lumineux et juste... avec tellement de joie !

 

"Parenthèse avec Sylvaine" pour une reconnexion à la magie de la nature, de votre corps et de la Vie !

Au printemps 2019, du 1er cursus de ma formation en cours de "Guide en sylvothérapie selon l’approche coach-respiration®" avec Jean-Marie Defossez, je repars avec un "Je me sens prête !".

A l'automne 2019, je fête mes 42 ans et je crée "Parenthèse avec Sylvaine" pour une reconnexion, comme moi, à la magie de la nature, de votre corps et de la Vie ! Je propose des sorties nature collectives ou individuelles où j'invite à la respiration, au mouvement et à la méditation en pleine nature. Pour aller plus loin, je propose de faire appel à la capacité régénératrice du corps par le biais de mon soin de libération énergétique et émotionnelle.